STAYER-FR PALMARES

STAYER-FR PALMARES

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2013

Travail réalisé par Patrick Police -  site STAYER FR

 

Toute reproduction – partielle ou non – de ce travail

devra faire l’objet d’une demande spécifique auprès de STAYER FR

 

Nota : vous pouvez retrouver les palmarès du demi-fond dans le livre "Le demi-fond, Histoire d'une spécialité du cyclisme " ... à part"" 

disponible aux Editions de Phénicie  http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr  ou directement via le site !

 

 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2013

Vendredi et Samedi 23 et 24 Août - Nuremberg Reichelsdorfer Keller

 

 

Vendredi 23 Août

Qualifications 1ère manche

  1. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) – en 33’24’’ – 71.86 km/h
  2. Marcel Barth (ALL) - entr. Karsten Podlesch (ALL) – à 1 t
  3. Florian Fernow (ALL)- entr. Peter Bauerlein (ALL) – à 1 t
  4. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat (FRA) – à 1 t
  5. Matt Gittings (G-B) - entr. Gehrard Gessler (ALL) – à 2 t
  6. Benoît Daeninck (FRA) - entr. André De Raet (BEL) – à 3 t
  7. Dex Groen (P-B) - entr. Cees Stam (P-B) –à 3 t 

N.C. : Onderj Vobora (RTC) - entr. Christian Dippel (ALL) : éliminé + de cinq tours de retard 

La course : Dans cette manche ultra-rapide (71,86 Km/h de moyenne), Alain Gaudillat déjouera tous les pièges, profitant des dépassements des ténors pour amener Antoine Gaudillat à la qualificative première place, place qu’il faudra défendre une fois la ligne d’arrivée franchie, tant ça discutera et réclamera, côté entraîneurs allemands, pas habitués à voir des français à pareille place ! Après une exaspérante attente, le verdict des commissaires tombait enfin, comme un augure favorable : Antoine Gaudillat, quatrième, qualifié pour la finale ! Déception pour Benoît Daeninck, sixième qui a payé cash les remous du premier quart d’heure. Mais le champion de France ne va pas tarder à se consoler. 

 

Qualifications - 2ème manche

  1. Thomas Maag (CH) - entr. René Aebi (CH) – en 33’ 36’’- 71.43 km/h
  2. Mario Birrer (CH) - entr. Helmut Baur (CH) – même tour
  3. Robert Retschke (ALL) - entr. Holger Ehnert (ALL) – même tour
  4. Matthé Pronk – entr. Sam Mooij (P-B) – à 1 t
  5. Richard Faltus (RTC) – entr. Johannes Fuchs (ALL) – à 1 t
  6. Emilien Clère (FRA) – entr. François Toscano (FRA) – à 2 t
  7. Christian Kos (P-B) – entr. René Kos (P-B) – à 2 t
  8. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn (BEL) – à 4 t

 N.C.: James Holland Leader (G-B) - entr. Uwe Smit (P-B) - éliminé + de cinq tours de retard 

La course : La deuxième qualification aura le mérite de dégager les Suisses Maag et Birrer du lot. Ils apparaissent d'ores et déjà  comme les épouvantails du lendemain,  tout comme  le Hollandais Matthé Pronk, aux accélérations  impressionnates. Emilien Clère ne peut faire mieux que sixième (il finit cinquième en réalité de cette manche) 

 

FINALE sur une heure

  1. Mario Birrer (CH) - entr. Helmut Baur (CH – 72.72 km/h (1h 24’’)
  2. Florian Fernow (ALL)- entr. Peter Bauerlein (ALL) – même tour
  3. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) – même tour
  4. Robert Retschke (ALL) - entr. Holger Ehnert (ALL) – même tour
  5. Marcel Barth (ALL) - entr. Karsten Podlesch (ALL) – à 3 t
  6. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat (FRA) - à 5 t

N.C. : Thomas Maag (CH) - entr. René Aebi (CH) / Matthé Pronk – Sam Mooij (P-B) : éliminés + de cinq tours de retard 

La course : Lors des "warm-up" le stayer helvétique Mario Birrer avit fait forte impression (on l'a pointé sur la piste à 120 km/h sur un sprint !)

Il est évident que l'on s'achemine vers une confrontation Helvético-Germanique, entre Atzeni,  Birrer et Florian Fernow.

Sur la ligne de départ, l'ordre est le suivant : Fernow, Atzeni, Barth; ce dernier tente de passer le Suisse pour "verrouiller" à l'évidence la place de son compatriote, mais Atzeni résiste et Barth perdra un tour après avoir renoncé à le passer.

Pendant ce temps, l’équipage Gaudillat  croise dans le tour des premiers, à 80-85 compteur, le stayer français tricotant sans faiblir jamais un judicieux 66 x 14 (contre les 67 voire 68 x 14 des autres finalistes).

A la mi-course, il ne reste que trois coureurs dans le tour : Fernow, Atzeni et Birrer, se suivant à distance respectueuse.

Marcel Barth va alors tenter de troubler  l'équipe suisse, en attaquant à nouveau Atzeni. Destinataire d'un premier avertissement à la vingtième minute de la course, il va en recevoir un second à la trente-septième. Deux minutes auparavant, Mario Birrer aura produit une prodigieuse accélération, qui va le porter en tête, irrésistiblement.

Par ailleurs, en protection rapprochée de Florian Fernow et de Robert Tetschke, Marcel Barth empêchera toute tentative du Française Gaudillat, et fermera pad'ailleurs  le passage à quiconque tentera de se dédoubler.  Il écopera d'un troisième avertissement cinq minutes avant le fin de la course.

Florian tente bien un rapproché sur Mario Birrer, mais celui-ci ne s'en laissera jamais compter, et saura garder le  dernier mot ( moyenne : 72,72 Km/h sur l’heure), remportant en terre allemande à trente-trois ans son premier titre de champion d'Europe.

Le Bâlois aura impressionné son monde, d'autant que jamais auparavant il n'avait exposé sur les pistes européennes un pareil rendement.   

Sources : témoignage coureurs et entraîneurs français et site Track  cycling

 

Petite Finale sur 40 km

  1. Benoît Daeninck (FRA) - entr. André De Raet (BEL) - 70.52 km/h (34’2”)
  2. Emilien Clère (FRA) – entr. François Toscano (FRA) – même tour
  3. Dex Groen (P-B) - entr. Cees Stam (P-B) – même tour
  4. Richard Faltus (RTC) – entr. Johannes Fuchs (ALL) – à 1 t
  5. Onderj Vobora (RTC) - entr. Christian Dippel (ALL) – à 1 t
  6. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn (BEL) – à 2 t
  7. Matt Gittings (G-B) - entr. Gehrard Gessler (ALL) – à 2 t
  8. Christian Kos (P-B) – entr. René Kos (P-B) – à 3 t
  9. James Holland Leader (G-B) - entr. Uwe Smit (P-B) - à 7 t

 La courseCourue  avant la grande finale pour cause de météo menaçante,  elle est entamée tambour battant par Emilien Clère, qui, partant de la troisième position, mènera la ronde  jusqu’à ce qu’à quarante tours de la fin, le Tchèque Richard Faltus sur ses talons.

Benoît Daeninck viendra alors lui ravir le commandement pour ne plus le lâcher jusqu’à l’arrivée.

Dans les gradins - et aussi sur les bords de la piste - on applaudit au magnifique festival des deux français, salué par une interminable ovation leur prestation, Emilen Clère décrochant la palme  à l’applaudimètre. 

 

 

 _D300s0686.jpg

photo www2eight.de

 

 



23/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres