STAYER FR PALMARES

STAYER FR PALMARES

CHAMPIONNAT DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1914

 

 

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1914

 

 

 

 

 PARIS – vélodrome du Parc Des Princes - Dimanche 19 juillet

 

 

                     

Championnat programmé initialement le dimanche 21 juin; la pluie s’étant abattue sur le Parc des Princes, la direction du vélodrome a décidé de transférer la réunion au vélodrome d’hiver.

 

Suite à la décision prise l’année précédente par l’U.V.F. de ne reconnaitre comme championnat de France aucune épreuve disputée sur piste couverte, le championnat a été reporté à une date ultérieure.

 

Sept stayers étaient candidats à la succession de Guignard (blessure en Avril à l'épaule gauche ayant nécessité une opération) alors dans l’incapacité de défendre son titre.

 

Ces concurrents ont disputé une course de remplacement en deux séries de 20 kilomètres, et une finale à quatre sur 40 kilomètres.

Les séries ont été remportées par Henri Fossier (entraîné par son père) et Darragon (Entr. Caudriller) et la finale par Georges Sérès (Entr. : Léon Lauthier) devant Fossier, Lavalade et Darragon.

 

1-04 Paul Guignard        Entraîneur: Arthur Pasquier      les 100 km en 1h 22'18"2/5

2-02 Georges Parent      Entraîneur: … Collin                  à 2 tours 1/4 (1500 m)

3-05 Achille Germain     Entraîneur: Ernest Pasquier         à 7 tours

4-03 Henri Fossier           Entraîneur: Honoré Fossier        à 9 tours

N.C-. 08 Fernand Larrue  Entraîneur: Antoine Dussot        Abandon  92 km

N.C-.07 Georges Sérès     Entraîneur: Léon Lauthier         Abandon  91 km

N.C.-01 Daniel Lavalade   Entraîneur: … Barrau                  Abandon  62 km

N.C.-06 Louis Darragon     Entraîneur: … Caudriller             Abandon  51 km

 

Paul Guignard, rétabli, s’est ajouté à la liste des partants, ainsi que Larrue.

Par contre Miquel (entraîneur : Geppert) est forfait suite à sa chute dans la première série de la course de remplacement du 21 juin. Les six autres engagés sont présents avec les mêmes entraîneurs.

Louis Darragon, surnommé "L'archevêque de Grenelle", vainqueur dimanche à Berlin aux 100 km de l'Olympia est le favori, ainsi que Sérès qui a remporté la course au vélodrome couvert(cf. ci-dessus).

 

La course : Un second départ est donné du fait d’une crevaison de Fossier, dès le signal du starter. La prise des entraîneurs a lieu dans l’ordre suivant : Lavalade, Parent, Fossier, Guignard, Germain, Darragon, Sérès et Larrue.

Le rythme s’accélère bientôt et l’ordre change. Parent se place en tête et mène le train devant Darragon à quelques longueurs, et ensuite Guignard, Sérès, Lavalade, Germain, Larrue et Fossier. Puis, c’est au tour de Darragon de mener et enfin aux 10 kilomètres (8'12"1/5), Sérès vient attaquer le leader qui n’insiste pas.

A ce moment, Lavalade perd 2 tours sur panne de moto. Darragon, pris d’une défaillance ralentit au point d’être doublé et Parent subit le même sort.

Aux 20 kilomètres, Sérès, à belle allure (15'40"4/5), devance Guignard qui se défend superbement dans le même tour, Parent à 1 tour, Germain à 750 mètres, Darragon à 1 tour et demi, Fossier à 1 100 mètres, Larrue à 2 tours, Lavalade à 3 tours et demi.

Bientôt, la lutte se dessine entre Sérès et Guignard tandis que Darragon perd continuellement du terrain, que Lavalade roule loin depuis son mauvais départ, que Parent se défend suivi de près par Germain, de même que Fossier et Larrue selon leurs moyens.

Sérès, qui avait pris trois cents mètres à Guignard est peu à peu rattrapé et au 30ème kilomètre (23'40"2/5), c’est le tenant du titre qui passe premier.

Au 40ème kilomètre atteint en 31'32"4/5, voici l’ordre de marche du cortège : 1.Guignard ; 2.Sérès à 400 mètres ; 3.Parent à 1 tour 1/2 ; 4.Germain à 3 tours 1/4 ; 5.Fossier à 3 tours 1/2 ; 6.Larrue à 6 tours ; 7.Lavalade à 7 tours ; 8.Darragon à 9 tours. Au 45ème kilomètre, Guignard, continuant sa marche victorieuse vient attaquer Sérès pour le doubler, mais il ne passe pas. Larrue perd deux tours sur crevaison. Les 50 kilomètres sont atteints par Guignard en 39'34"4/5.

 

A peine la mi-course est-elle dépassée que Darragon descend de machine et quitte la piste.

Guignard vient livrer un second assaut à Sérès, mais cette fois encore, ce dernier réplique avec succès. Aux 60 kilomètres (47'47"), Guignard précède Sérès de 625 mètres, Parent de 1 tour 3/4, Germain de 4 tours 1/2, Fossier de 7 tours 1/2, Lavalade de 9 tours, Larrue de 11 tours.

Lavalade a de nouveau des démêlés avec sa moto, roule sans entraîneur quelques tours derrière Fossier puis abandonne. Les 70 kilomètres sont atteints par Guignard en 56'21"1/5.

Larrue s’arrête pour récupérer, puis repart, mais sa moto ne marche pas. La cadence s’est ralentie depuis longtemps, sans effet sur les positions. Seul Parent regagne quelque peu, mais il est encore à 1 tour 1/4.

Les 80 kilomètres sont franchis par Guignard en 1heure 05'16".

 

La troisième attaque de Guignard contre Sérès est cette fois la bonne. Guignard passe sans coup férir. Sérès, en proie à la défaillance qui l’étreint à ce moment-là, se voit non seulement doublé par le leader, mais encore perdre la seconde place que vient lui ravir Parent.

Guignard passe les 90 kilomètres en 1heure 14'00"4/5. La fin approche et Guignard voyant Parent se rapprocher, accélère et reprend toute son allure précédente. Sérès, a bout d’énergie et constatant la partie perdue abandonne, imité par Larrue. Guignard termine triomphalement la course devant Parent, Germain et Fossier qui ont montré un beau courage.

 

SOURCES : Le quotidien l’AUTO. La liste des entraîneurs a été publiée dans l’édition du

dimanche 20 juin mais n’a pas été reprise dans celle du dimanche 19 juillet. Fort heureusement , votre contributeur favori (FB) a enfourché la machine à remonter le temps pour se procurer le programme officiel auprès de la direction du Parc des Princes !

 

Etude réalisée par François Bonnin  pour le site STAYER FR

Informations complémentaires par Patrick Police

 

Toute reproduction – partielle ou non – de ce travail

devra faire l’objet d’une demande spécifique auprès de STAYER FR

 

Nota : vous pouvez retrouver les palmarès du demi-fond

dans le livre "Le demi-fond, Histoire d'une spécialité du cyclisme " ... à part"" 

disponible aux Editions de Phénicie  http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr  ou directement via le site !

 

 



07/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres