STAYER-FR PALMARES

STAYER-FR PALMARES

CHAMPIONNAT DE FRANCE 1943

Travail réalisé par François Bonnin

Toute reproduction – partielle ou non – de ce travail devra faire l’objet d’une demande spécifique auprès de STAYER FR

 

 

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1943       

                   

Vingt-trois coureurs ont fait acte de candidature pour le maillot national des stayers.

Douze ont été sélectionnés d'office par la commission sportive de la F.F.C.

Une épreuve préliminaire aura lieu le jeudi 8 Avril au Parc des Princes entre les

onze stayers non-sélectionnés : Coudrain, Demars, Fournier, Galle, Jaminet,

Lamboley, Level, Meiffret, Monin, Mornier, Tiger.

Les deux premiers classés seront qualifiés pour les séries qualificatives du championnat.                   

Les deux premières séries qualificatives qui se disputeront au Parc des Princes ont

été constituées comme suit :                                                                            

1ère série (26 Avril) : Lemoine (tenant), Minardi, Chaillot, Claverie, Oubron, Prat (+ 1 coureur qualifié)                                                              

2ème série (2 Mai) : Terreau, Lesueur, Chocque, G. Sérès, Maréchal, Guimbretière  (+ 1 coureur qualifié)                                                              

SERIE PRE ELIMINATOIRE - Paris – vélodrome du Parc des Princes – Jeudi 8 Avril

1- Léon Level

entr. Maurice Jubi

les 50 km en   41'29" 2/5

2- Jean-Jacques Lamboley

entr. Maurice Guérin

à   1 tour   420 m

3- André Demars

entr. Félicien Van Ingelghem (BEL)

à   2 tours 380 m

4- Pierre Jaminet

entr. Adolphe Laval

à   7 tours

N.C. Jean Monin

entr. Alexis Blanc-Garin

Abandon 70ème tour

N.C. Pierre Coudrain

entr. Henri Lallier

Abandon 40ème tour

Forfaits : Amédée Fournier, Jean Galle, André Mornier, Marcel Tiger, José Meiffret.                                                                                                  

La course : Coudrain mène dans un style efficace et se dirige vers une qualification aisée,

lorsqu'au quarantième tour (18 km), la moto de Lallier grippe;

il n'y a plus de moto de remplacement et Coudrain est contraint  à l'abandon.

Level le remplace au commandement et fait ce qu'il veut dans le sillage de Jubi.

Derrière le cavalier seul de Level, Lamboley assure un rythme régulier et s'adjuge la  seconde place qualificative.

Monin, victime d'une crevaison au trente-neuvième tour, abandonna au soixante-dixième lorsque la moto de Blanc-Garin tomba  en panne.

Pas plus que Demars, il n'avait donné l'impression, d'être en condition suffisante pour inquiéter Level, très supérieur.

Jaminet, victime de la première panne d'entraîneur bénéficia de la moto de secours, mais perdit cinq tours et par la suite fit médiocre impression.

Coudrain, très nettement détaché au moment de son incident technique a été sélectionné comme remplaçant.

QUALIFICATIONS 1er tour – Première  série - Paris – vélodrome du Parc des Princes – Lundi 26 avril

1- Henri Lemoine

entr. Arthur Pasquier

les 100 km en 1h 20'57"

2- Gabriel Claverie

entr. … …

à   7 tours   50 m

3- Louis Chaillot

entr. … …

à   7 tours 400 m

4- Louis Minardi

entr. … …

à 12 tours

5- Robert Oubron

entr. … …

à 18 tours

6- Adolphe Prat

entr. … …

à 24 tours

N.C. Jean-Jacques Lamboley

entr. … …

Abandon 5ème km

La course : Claverie mène la course jusqu'au quarante-quatrième tour (20 km).

Surgissent alors Chaillot, Minardi et Lemoine; ce dernier remonte de la troisième position, passe Claverie et conquiert la première  place.

Derrière, Chaillot subit l'attaque sévère de Minardi pour la seconde place, et surle point de briser celle-ci, il décolle et rétrograde (45ème tour).

Lemoine, au rythme de 21" au tour, domine et double plusieurs fois le lot de ses adversaires sauf Minardi .

Lamboley, revenu à la troisème place après un violent effort contre Claverie et Chaillot abandonne à la mi-course.

Après les 50 km, Lemoine double enfin Minardi, lequel subit une panne de moto rétrograde,

et n'oppose plus par la suite qu'une faible résistance.

Lemoine accentue sa domination et porte son avance à sept tours sur ses deux principaux adversaires revenus en seconde et troisième position; Claverie, effectuant une course régulière à son rythme et Chaillot n'ayant pas récupéré des efforts fournis en résistant à Minardi aux 44ème et 45ème tours.

Oubron, affecté par trois crevaisons ne put défendre valablement ses chances.

Prat, hors de forme, termina très loin.                                  

 

 

 

 

QUALIFICATIONS - 1er tour – Deuxième série - Bordeaux - Parc Lescure – Dimanche 23 Mai

Par suite des intempéries, toutes les réunions du dimanche 2 Mai sur les pistes parisiennes n'ont pu avoir lieu.

La deuxième série du championnat de France de demi-fond a été reportée au 16 Mai, puis au 23 Mai

et transférée à Bordeaux. Maréchal, a pris pour entraîneur Arthur Pasquier,

libre d'engagement de par la qualification de Lemoine.

Jubi étant indisponible, Level sera entraîné par Pierre Deliège.

Coudrain a été admis au départ de cette série, Guimbretière étant forfait.

1- Ernest Terreau

entr. Victor Philippe

les 100 km en 1h 21'54"3/5

2- Paul Chocque

entr. … …

à   490 m

3- Jean Maréchal

entr. Arthur Pasquier

à   1 tour  

4- Léon Level

entr. Pierre Deliège

à   1 tour

5- Georges Sérès

entr. … …

à   2 tours

6- Pierre Coudrain

entr. … …

à   3 tours

N.C. Raoul Lesueur

entr. Léon Vanderstuyft (BEL)

Abandon

La course :

Chocque prend le commandement au départ et s'impose comme un coriace leader jusqu'au soixante-dixième km.

La lutte pour la seconde place donne lieu à un chassé-croisé ahurissant qui profite tour à tour

à Maréchal et Coudrain, partis très vite et subissant ensuite un violent effort

de Terreau qui vaut au stayer de Philippe d'être relégué en cinquième position

face au retour de Level. Parti lentement, Level revient donc progressivement

vers la seconde position.

C'est alors au tour de Lesueur de porter l'assaut contre Level pour la seconde place,

lorsque la moto de Vanderstuyft tombe en panne ce qui conduit Lesueur à l'abandon.

Prolongeant son effort, Level attaque Chocque mais Maréchal surgit

en "boulet de canon" avec son 34x7. Il déborde Level mais échoue contre la résistance de Chocque.

Level revient menacer Chocque mais subit un nouvel échec.

Au soixante-trosième km, à sa troisième  tentative, Maréchal dépasse Level, mais,

à nouveau, Chocque lui résiste avec  succès. Terreau monte alors à l'offensive

saute à la quatrième place aux dépens de Sérès et Level, prévoyant l'assaut, repasse Maréchal.

Terreau imprime une accélération décisive, remonte à l'extérieur

Maréchal, puis Level et au soixante-dixième km, Chocque doit enfin s'incliner.

En dépit d'un rythme moyen sur les 500 m de la piste bordelaise,

Terreau double ses concurrents, Coudrain le premier au quatre-vingtième km,

Sérès et Level au quatre-vingt-sixième km, puis maîtrise une ultime défense de Maréchal.

Chocque est le seul à ne pas être doublé. Dans le dernier kilomètre, Maréchal, à l'arraché prend la troisième place à Level.

QUALIFICATIONS 2ème tour – Troisième série - Paris – vélodrome du Parc des Princes -  Dimanche 6 Juin

 

1- Louis Minardi

entr. Daniel Lavalade

les 100 km en 1h 22'35"3/5

 

2- Gabriel Claverie

entr. … …

à     15 m

 

3- Georges Sérès

entr. … …

à   250 m

 

4- Paul Chocque

entr. … …

à 1 tour  375 m

 

5- Jean Maréchal

entr. … …

à 2 tours 300 m

 

6- Adolphe Prat

entr. … …

à 4 tours 100 m

 

La course : Minardi ayant tiré le numéro 1, mène la course devant Claverie, qui se laisse glisser en dernière position, et engage une stratégie d'obstruction.

Minardi, qui ne subit aucune attaque sérieuse de ses suivants ne tente pas le passage.

En effet ceux-ci se livrent à des offensives peu appuyées qui les portent au maximum vers la seconde position que Sérès, au tempérament offensif occupe le plus souvent mais échoue par manque de résistance.

Prat, accrocheur, mais au style irrégulier a été retardé par un déjantage de roue.

Maréchal, en dépit d'une belle pédalée, manquait d'ardeur et de flamme à l'offensive.

Chocque était en condition médiocre. La course d'attente prend fin au soixantième km.

Claverie passe à l'offensive.

Parti de la dernière position, il accélère, passe sans coup férir Prat, Maréchal et Chocque, plus difficilement Sérès et revient dans le sillage de Minardi mais son entraîneur lui imposant une nouvelle accélération trop brutale, il décolle avant d'avoir pu appuyer son attaque à fond.

Minardi repousse le dernier assaut de Claverie, porté à deux tours de la fin et remporte cette série qu'il a contrôlé depuis le départ jusqu'au dernier kilomètre.                                                  

 

QUALIFICATIONS – 2ème tour – Quatrième série - Besançon – Dimanche 6 juin

 

1- Jean-Jacques Lamboley

entr. Maurice Guérin

les 100 km en 1h 22'11"3/5

 

2- Louis Chaillot

entr. Ernest Pasquier

à   2 tours

 

3- Robert Oubron

entr. … …

à   7 tours

 

4- Raoul Lesueur

entr. … …

à   8 tours

 

5- Pierre Coudrain

entr. … …

à 12 tours

 

N.C. Léon Level

entr. … …

Abandon

 

La course : Lesueur est en tête jusqu'au dix-huitième km.

Lamboley, après deux attaques, réussit alors à lui ravir le commandement juste au moment où la pluie commence à tomber pour ne cesser que 30 km plus loin.

Level, en panne de moto, abandonne. Lamboley conduit la   ronde devant Chaillot, Lesueur, Coudrain et Oubron.

La piste à peine sèche, vers le quarantiième km, la bataille reprend et Chaillot s'installe en tête et faisant preuve d'une très grande maîtrise porte son avance à trois tours sur Lamboley, entre le 68ème et le 95ème km lorsque sa moto s'arrête, en panne de carburation.

Chaillot, obligé de continuer seul avec son 33x7 (10,11 m), Lamboley le passe à trois reprises et lui prend deux tours supplémentaires. La moto d'Ernest Pasquier se remet en marche, juste au moment où retentit la cloche. Les autres protagonistes ne jouèrent aucun rôle de premier plan dans cette série. Lesueur perdit du temps en changeant de vélo; Coudrain, blessé, ne marcha que par à-coups; Oubron ne fut pas dans l'allure.

 

 

 

 

 

QUALIFICATIONS – 3ème tour – Cinquième série - Antony (Croix-de-Berny) – Dimanche 20 Juin

1- Paul Chocque

entr. Marcel Rollion

les 100 km en 1h 32'56"

2- Raoul Lesueur

entr. Léon Vanderstuyft (BEL)

à   9 tours

N.C. Georges Sérès

entr. Alexis Blanc-garin

Abandon 92ème km

N.C. Léon Level

entr. Pierre Deliège

Abandon 45ème km

N.C. Pierre Coudrain

 

 

 

La course : Ordre de départ : Level, Lesueur, Coudrain, G. Sérès, Chocque. Level conforte sa première place  à la prise des entraîneurs et étouffe d'emblée une attaque de Lesueur.

Par la suite, Lesueur tente à nouveau à trois reprises de passer, sans succès mais soudain, la chaîne de Level casse, provoquant sa chute et il repart sur une machine de rechange avec un tour de retard. A la suite de cet incident, G. Sérès déborde Coudrain, malade, et Lesueur et s'installe en tête. Chocque peine à l'arrière de la course et seul Level, par ses contre-attaques parvient à inquiéter le coureur de Blanc-Garin. Coudrain abandonne et Level se ressentant de sa chute, subit une défaillance et finit par se  retirer au quarante-cinquième km, tandis que G. Sérès tourne autour de ses deux derniers  adversaires,  accumulant les tours d'avance.

Au 80ème km, le rythme de Sérès s'enraye subitement alors qu’il possède cinq tours d’avance sur Chocque et dix sur Lesueur.

Chocque réagit, relance son allure et part résolument en contre-attaque. Il passe Sérès - en proie à une sévère défaillance - à deux reprises et se dédouble régulièrement tous les quatre tours.

 Au quatre-vingt dixième km Chocque est maître de la situation et Sérès, au bout de ses forces , descend au 92ème km. Il n'y a plus que deux coureurs en piste, Chocque, qui maintient sa pédalée régulière et Lesueur, qui termine à l'énergie, séparés de neuf tours.

 

QUALIFICATIONS – 3ème tour – Sixième série - Besançon – Dimanche 4  Juillet

 

1- Robert Oubron

entr. Henri Lallier

les 100 km en 1h 23'26"

 

2- Louis Chaillot

entr. … …

à   2 tours

 

3- Adolphe Prat

entr. … …

à   3 tours

 

4- Gabriel Claverie

entr. Félix Raynal

à   4 tours

 

5- Jean Maréchal

entr. … …

 

 

La course : Au départ s'engage un duel à froid entre Chaillot et Claverie pour s'assurer le   commandement, duel fatal au Bordelais, distancé et doublé dès le sixième kilomètre.

Chaillot subit alors l'attaque de Prat, mais préserve sa position; puis Oubron tente à son tour l'assaut, sans plus de succès.

Au quinzième km, Prat parvient à dépasser Chaillot et mène sans opposition jusqu'au quarantième km, précédant Chaillot, Oubron, Claverie à 1 tour et, très loin, Maréchal.

Oubron déborde Chaillot et lance des assauts répétés contre Prat qui  finit par s'incliner au soixante-treizième km.

Oubron, mène la ronde à 24" au tour, et on assiste à la brusque envolée de Chaillot, qui sentant le moment décisif, arrive dans la   roue d'Oubron au 78ème km, tandis que Prat, accidenté,  perd deux tours. Oubron éloigne Chaillot qui cède du terrain.

Au 82ème km, Chaillot se replace et après 2 km engage une nouvelle tentative, mais il subit alors un accident qui lui fait perdre trois tours.

Chaillot réussit à se dédoubler une fois sur la fin mais Oubron a course gagnée pour être le sixième et dernier qualifié de la finale.

 

 

 

FINALE - Paris – vélodrome du Parc des Princes – Dimanche 18 Juillet                                          

 

1- Ernest Terreau

entr. Victor Philippe

les 100 km en 1h 20'01"1/5

 

2- Henri Lemoine

entr. Arthur Pasquier

à 300 m

 

3- Louis Minardi

entr. Daniel Lavalade

à 1 tour   350 m

 

4- Robert Oubron

entr. Henri Lallier

à 2 tours 140 m

 

5- Paul Chocque

entr. Marcel Rollion

à 2 tours 200 m

 

6- Jean-Jacques Lamboley

entr. Maurice Guérin

à 4 tours 250 m

 

La course : Ordre au départ : Terreau, Lemoine, Oubron, Minardi, Chocque, Lamboley.

La lutte pour les positions fait rage sur les dix premiers kms.

Terreau se maintient en tête après un puissant démarrage; Lamboley passe avec autorité Chocque, Minardi et Oubron et résiste avec succès à la remontée de Minardi.

Terreau file en tête, précédant Lemoine, Lamboley, Minardi , Oubron et Chocque qui ferme la marche. Au seizième km, Oubron porte un assaut à Minardi qui s'incline et le supplante à la quatrième place jusqu'au vingtième km, où le Niçois le repasse.

Après plusieurs vaines tentatives, Lemoine lance sa véritable offensive contre Terreau au vingt-huitième km dans une lutte au coude-à-coude à 18" au tour sur un kilomètre.

Lemoine passe. Terreau tente de contre-attaquer,mais il décolle et pris d'une défaillance se laisse dépasser par Lamboley, Minardi et Oubron.

Au trente-deuxième km, Minardi , au courage (accusant une douloureuse blessure) , déborde Lamboley qui décolle et vient en seconde position. Au 35ème km, Oubron ravit la trisième place à Lamboley.

Au même moment, Terreau entame sa remontée tandis que Minardi livre deux rudes attaques contre Lemoine, aux 47ème et 49ème km, en vain.

Lemoine subit alors l'attaque d'Oubron et, fatigué , ne peut résister. A la mi-course, Oubron mène devant Lemoine, Minardi, Terreau, Lamboley et Chocque.

Au 53ème km, Minardi passe Lemoine qui, en proie à son tour à la défaillance, rétrograde en cinquième position.

Simultanément, Terreau imprime une formidable accélération, remonte Lemoine, Minardi, détrône Oubron et reprend la première place.

Minardi repasse Oubron au cinquante-septième km, mais son masque crispé indique la souffrance. Les positions se figent jusqu'au 68ème km.

Terreau précède Minardi, Oubron, Lamboley et Lemoine. Paul Chocque, en sixième position, n’est pas en bonne condition et fait une course d'attente ; arrêté dans sa seule attaque portée tardivement contre Lemoine, il n'insiste pas.

Les hostilités reprennent et tandis que Lemoine revient en action Lamboley "saute" Oubron mais, au 75ème km,  échoue sur Minardi dont la position devient cependant précaire.

Oubron reprend rapidement la seconde place aux dépends de ses deux rivaux.

La véritable poursuite pour la conquête du titre   s'engage entre Terreau et Lemoine à 22" au tour.

A partir du quatre-vingtième km, Lemoine revient sur tous les concurrents, sauf Terreau qui anticipant le retour a relancé son allure. Lamboley et Chocque sont doublés au 83ème km.

Lemoine regagne du terrain mais subit alors l'attaque de Minardi. Le Niçois s'incline mais il reste sixkm et Lemoine ne plus rien reprendre sur Terreau qui s’impose avec 300 mètres d'avance sur Lemoine, tous deux ayant doublé leurs adversaires sur la fin.

 

 

 

 



09/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres