STAYER-FR PALMARES

STAYER-FR PALMARES

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1905

 

Travail réalisé par Patrick Police STAYER FR

Toute reproduction – partielle ou non – de ce travail devra faire l’objet d’une demande spécifique auprès de STAYER FR

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNEL 1905 (21ème édition)

100 km derrière petites motocyclettes

Paris - vélodrome du Parc des Princes- Dimanche 2 Juillet

 

 

  1. Paul Guignard - entr. ... Bertin - les 100 kms en 1h 34'56"1/5
  2. ... Lécuyer - entr. ... Ambruster - à 6t 1/2
  3. César Simar - entr. ... ... - à 15 t
  4. ... René - à 21 t
  5. ... Georges Parent - à 25t (abandon peu avant le  80è tour)

Ab. : Louis Darragon - entr... , avant le 40ème km; ... Trante - entr. ... ..., après le 50ème km; ... Lorgeou - entr. ... ...;

 

La course : Temps splendide mais présence d'un vent violent. Lorgeou est le premier à prendre le sillage de son entraîneur, pour signaler une crevaison dès le deuxième tour. En conformité à la convention acceptée par les concurrents, un nouveau départ est alors donné.

C'est Darragon qui prend le départ le plus rapide, pour se dédoubler sur tous les concurrents, sauf Guignard. Les dix kilomètres sont accomplis en 8'50".

Au vingtième kilomètre, Guignard est revenu sur Darragon, et le dépasse finalement. Après le 30è km, accompli en 26'3"4/5, Guignard a réussi à prendre un tour à Darragon, qui abandonne. Derrière Guignard, le course se circonscrit à une lutte acharnée entre Lécouyer, absolument épatant, et Parent. Aux cinquante kilomètres, l'ex-amateur arrivera à prendre un tour à Parent. Les 50km en 45'7"2/5. Lécouyer est alors à deux tours de Guignard, et Parent à trois. Lorgeou doit changer de machine quand Lécuyer fait une chute qui lui coûte la seconde place. Lécouyer roule un bon moment, le genou gauche ensanglanté, dans l'attente d'une nouvelle machine.

Aux soixante kilomètres, réalisés en 54'33"2/5, Parent est à trois tours de Guignard, Lécuyer à cinq et Simar à onze !

Peu après le coup de pistolet du starter signalant l'heure de course, Lécouyer est victime d'un saut de chaîne, alors que la moto de Bertin, l'entraîneur de Guignard,  tombe en panne, tout comme celle de Parent, qui sur ces entrefaîtes, se retire, après avoir roulé seul un moment.

Lécuyer tente de refaire un peu de son retard, et parvient à reprendre un demi-tour sur Guignard, qui ne sera pas plus inquiété jusqu'à la fon de la course.

Le public mêlera dans une même ovation Paul Guignard et son vaillant challenger, Lécuyer, qui se sera révélé stayer d'avenir.

Source : L'Auto du Lundi 3 Juillet 1905

 



14/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres