STAYER FR PALMARES

STAYER FR PALMARES

CHAMPIONNATS DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1969

 

 

La mise en ligne du palmarès du championnat de France de demi-fond 1969 constitue pour moi l'occasion de rendre hommage à  cet amoureux-fou du demi-fond qu'aura été le regretté Michel Scob, qui, outre la passion sans limite qu'il vouait au demi-fond, était l'instigateur des "Jeudis de La Cipale", qui ont témoigné de son talent d'éducateur sans égal.

 

Que ceux qui l'ont connu et apprécié  saisissent cette occasion pour célébrer sa mémoire en partageant son souvenir  à  travers la rubrique commentaires ...


 

 Le dimanche 31 Août 1969, dans le cadre de la Journée Tricolore, se disputait le championnat de France des Professionnels de poursuite, de demi-fond et de vitesse.

 

Organisé par le Comité de l'Ile-de-France de la F.F.C, avec le concours de la Société Vélocipédique Parisienne, il procurera au public parisien du Vélodrome Municipal du Bois de Vincennes, notre chère "Cipale", la dernière occasion de voir s'affronter deux monstres sacrés, à  l'occasion d'un bien-nommé "Grand Match Revanche des Supermen".

 

Car ce sont  Jacques Anquetil, en cet été 1969 au crépuscule de sa carrière, et Eddy Merckx, en pleine route lui vers la gloire, qui s'affronteront sur la vénérable piste, au gré d'un Omnium en quatre manches vitesse, individuelle de 3 kms, poursuite de 4 kms et 10 kms derrière derny. Le champion normand remportera la vitesse (!) et la manche derrière derny, Eddy Merckx faisant main basse sur l'individuelle et la poursuite. Au champion normand le classement général, en guise de dernier salut au public parisien.

 

Le titre de champion de France des stayers reviendra à  Michel Scob. A trente-quatre ans, cet infatigable serviteur de la piste remporte son Graal, sous les yeux de huit mille spectateurs. Voilà  une merveilleuse récompense pour celui qui a tant donné à  la piste ! Les compte - rendus de la presse de l'époque le décriront "heureux comme un enfant" lorsqu'il parade sur la piste ceint de son beau maillot aux trois couleurs, aux côtés de Jacky Mourioux et Charly Grosskot, qui ont remporté quant à  eux le titre en vitesse et en poursuite.

 

Michel, je salue respectueusement ta mémoire  !

Les amoureux du demi-fond et de la piste  ne t'ont pas oublié ! 


 

Travaux effectués sur la base de ma documentation et grâce aux contributions des personnes suivantes : Jean Perrin (édition pro. 1969), François Bonnin (éditions 1960,1961,1963, 1967 et  1968), Jean-Marie Letailleur  (éditions amateurs 1960 et 1961), Alain Dupontreue édition amateur 1969), Jean-Jacques Maréchal & Claude Larcher (éditions 1966 et 1968), Henrik Elmgreen (éditions 1965), Jean Raynal  & André Retrain

(éditions 1960 à 1965) et Alain Maréchal pour l'ensemble des éditions 


Nota : toute reproduction de ce travail (complète ou partielle)

devra l’objet d’une demande préalable auprès de STAYER FR (adresse e mail du site)

 


 

 CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS

Dimanche 31 Août 1969 - vélodrome Municipal de Vincennes

organisé par le Comité d'Ile-de-France de la F.F.C. avec le concours de la société vélocipédique parisienne

 

  1. Michel Scob (gr. Frimatic Viva De Gribaldy) - entr. Adoplhe Laval - 67 km 300 dans l'heure
  2. Jean Raynal - entr. ..? ..? - à 150 m
  3. Daniel Salmon - entr. ..? ..? -  à 400 m
  4. Jacques Marcellan - entr. ..? ..? - à 6 t
  5. Lucien Bottiau -   entr. ..? ..? - à 7 t

Ab.  : Antège Godelle (37ème minute)

 

La course : De son style particulier très appliqué (bras tendu, buste droit à l'aplomb de la potence) Michel Scob s'empare du commandement pour ne plus le lâcher malgré les attaques répétées en fin de course (trois assauts) de Daniel Salmon, dépassé en fin de course par Jean Raynal, qui dispute là son dernier championnat de France et qui visiblement n'a rien fait pour contrarier la course de Michel Scob.

A trente-quatre ans, l'infatigable animateur depuis l'été 1963  des Jeudis Populaires de La Cipale remporte son premier titre de champion de France. Il affiche une joie exhubérante tout en avoaunt avoir craint pendant toute la course la crevaison ou l'aléas technique.

Sources : programme de la course; Miroir du Cyclisme; Cyclisme Magazine

 

 

 

 

 

 



31/10/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres